Sélectionner une page
Avis clients satisfaits : 7 techniques pour dopez vos ventes

Avis clients satisfaits : 7 techniques pour dopez vos ventes

Collectionnez les avis clients comme les Pokemon !

Dans le monde de la photographie, la concurrence entre photographes est rude. Je ne vous l’apprends pas. La bonne nouvelle c’est qu’il existe de nombreuses façon de se démarquer.

De vous rendre unique aux yeux de vos prospects et de construire la réputation de votre entreprise.

L’un des moyens les plus puissants d’y arriver, et aussi peut-être le plus méconnu, c’est d’utiliser les avis clients satisfaits.

La raison ? Ils possèdent littéralement un pouvoir magique par rapport à d’autres stratégies.

Juste quelques chiffres pour prouver que les avis laissés par les clients jouent un rôle crucial dans le processus de décision d’achat.

D’après l’enquête de Partoo sur les réactions des Français face aux évaluations en ligne en 2023, une notation moyenne faible sur Google ou toute autre plateforme d’avis en ligne est souvent un frein.

Tenez-vous bien : 79% des sondés affirment qu’ils ne visiteraient jamais un commerce noté en dessous de 3.5/5, une augmentation par rapport aux 60% de 2022.

Je n’ai pas de chiffres à ce sujet, mais il est évident que l’absence même d’avis clients pour une entreprise impacte très négativement ses ventes.

Voici donc 7 raisons pour lesquelles utiliser les avis clients dans votre communication vous permettra d’être perçu comme un photographe à part et comment les mettre en place dans votre stratégie marketing.


💌 Si vous n’êtes pas encore abonné à ma newsletter, vous pouvez rejoindre la communauté. C’est gratuit et vous recevez directement dans votre boite mail mes articles et mes offres exclusives pour vous aider à lancer votre projet de photographe pro

#1 – Comment rassurer vos prospects grâce aux avis clients

Les clients potentiels sont souvent sceptiques face aux promesses des photographes. D’ailleurs, nous sommes tous comme ça. Dès qu’il s’agit de dépenser, le cerveau se met en mode « défense » !

Vos prospects, autant que vous ou moi, demandent des preuves factuelles et certifiées de la qualité de votre travail et de votre professionnalisme.

Ça passe bien sûr par vos photos, mais énormément par les retours de l’expérience client. C’est un genre de recommandation et ça fonctionne parfaitement en montrant que d’autres personnes ont vécu une expérience positive avec vous.

Ce que je vous dis là, c’est du bon sens. On a tous un jour ou l’autre basculer vers une décision d’achat à la lecture d’un exemple d’avis client satisfait.

Ce qu’on sait moins, c’est que derrière ça, il y a une explication psychologique hyper rationnelle.

On l’appelle l’effet de halo.

Un biais cognitif démontré par le cherche en psychologie sociale Solomon Asch en 1946. Voici en quoi ça consiste :

Une caractéristique jugée positive à propos d’une personne ou d’un groupe de personnes a tendance à rendre plus positives les autres caractéristiques de cette personne, même sans les connaître (et inversement pour une caractéristique négative).

Wikipedia

En d’autres termes, il suffit qu’une personne susceptible d’acheter une de vos offres photo lise en ligne un message positif concernant votre entreprise pour qu’elle vous considère globalement plus sympathique.

Plus digne de confiance.

À bien y réfléchir, c’est formidable comme biais cognitif ! Si je grossis volontairement le trait, ça veut dire qu’on peut être un odieux personnage par ailleurs dans la sphère privée, mais être très bien vu malgré tout, juste par l’affichage d’avis positifs.

Plus sérieusement, si un prospect lit ne serait-ce qu’un seul avis client, banco, à ses yeux, vous devenez un super photographe. Même si l’avis en question ne parle que de votre attitude souriante.

Avis client de la photographe Sophie Dupuy

Pour avoir des avis certifiés, inscrivez vous sur les plateformes

Pour obtenir des avis avis qui vont rassurer vos prospects, inscrivez-vous sur les plateformes qui permettent de les recueillir. À commencer par Google Business profile (anciennement Google My Business). C’est via votre fiche établissement Google que vos clients vont pouvoir vous laisser les fameuses 5 étoiles et un commentaire.

Créer cette fiche établissement puis inviter vos clients à aller y déposer des avis est absolument incontournable. Les avis apparaitrons ainsi dans les résultats de recherche de Google, mais aussi dans Google maps et potentiellement sur d’autres supports qui récupèrent les données de Google.

Vous pouvez également vous inscrire sur TrusPilot, le service leader en matière de recueil et de diffusion d’avis certifiés.

#2 – Comment renforcer votre crédibilité de photographe

Montrer votre savoir faire à travers vos publications sur les réseaux sociaux, ça, vous le faites déjà pour justifier vos compétences photos. 

Votre idée est simple : publier pour démontrer que vous savez photographier.

Vous avez raison. Ne vous arrêtez surtout pas de le faire.

Seulement, vous renforcerez un seul pan de votre autorité. Celle qu’on appelle l’autorité auto-démontrée.

Contrairement à l’autorité sociale, où la crédibilité et l’expertise sont perçues à travers les approbations d’autres personnes, l’autorité auto-démontrée repose sur le fait de montrer directement vos compétences sans validation externe.

Il en faut, c’est certain, mais seule, elle ne suffit pas.

Ce qui manque ?

L’autre forme d’autorité

L’autorité sociale.

Vous devinez comment faire pour l’obtenir. En affichant autant que possible toutes les expériences clients positives reçues.

Donc ici encore, diffuser en masse des témoignages permet de montrer votre expertise et votre savoir-faire dans votre domaine photo. 

Surtout quand ces clients sont par exemple des institutions publiques ou des entreprises connues. Car oui ! Tous les avis clients satisfaits n’ont pas la même valeur.

Celui de Mme Michu, aussi vrai soit-il, n’est que celui de Mme Michu.

Par contre, si vous affichez en page d’accueil le témoignage de Tim Cook (PDG d’Apple, mais bon, je m’enflamme un peu 😁) expliquant votre capacité à avoir réussir à capturer en moins de 20 minutes son âme de leader, ça change la donne.

Vous l’avez compris : continuez à publiez vos photos, et commencez à publiez vos témoignages clients.  

Témoignage client d'un photographe amateur ayant suivi une formation
Avis client du formateur photo David Jutier

Prenez des captures d’écran des avis obtenus par message directs

Souvent les client qui prennent la peine de vous écrire personnellement par email ou par message sont les plus enthousiastes à propos de vos produits. Ce sont des témoignages précieux pour exposer votre expertise.

Ces avis sont souvent plus précis et plus détaillés que les avis laissés sur Google par exemple.

Et puis par message direct le témoignage prouve aussi la connexion que vous êtes capable de développer avec les personnes qui vous font confiance.

Alors sollicitez ces retours et faites des captures d’écran. Masquez les infos personnelles puis publiez ces extraits sur votre site internet. Cela aura beaucoup plus d’impact que de réécrire le témoignage et de coller le nom de la personne. Ça sonne beaucoup plus crédible.

#3 – Comment mettre en avant tous les bénéfices de vos offres

Pour vendre vos offres photo, il existe un concept très efficace qui est l’entonnoir de vente.

Tout en haut de l’entonnoir arrivent vos prospects qui vous découvrent via vos réseaux, votre site, vos cartes de visites, le bouche à oreille, … peu importe.

En bas de cet entonnoir, là où il est tout rétréci, se trouve le moment de la vente en tant quelle. Celui qui fait basculer la personne de prospect à cliente (ou pas).

À cet endroit, de nombreuses possibilités s’offrent à vous.

La plus courante est la page de vente. Le lieu où vous déroulez votre argumentaire, où votre job est de démontrer que votre offre parfaite pour le prospect. Qu’il ne doit acheter celle-ci et pas une autre.

En tant que vendeur (qui, le photographe pro doit enfiler régulièrement sa casquette de vendeur), on doit déployer des trésors d’ingéniosité dans notre discours pour démontrer que ce qu’on propose tiendra toutes les promesses affichées. 

Et malheureusement, parfois, ça tape un peu à coté. Il suffit d’une formulation maladroite, d’un enchainement des idées mal calibré, ou pire, d’utiliser des stratégies des années 80′.

Les mots authentiques des avis de clients satisfaits

C’est là que les avis clients viennent à la rescousse de votre réputation d’entreprise pour exprimer les bénéfices qu’ils ont retiré de votre travail.

C’est là aussi que vient la fameuse phrase rencontrée si souvent :

Ce sont eux qui en parlent le mieux

Ou sa variante :

Ce n’est pas moi qui fais dire que mes photos sont super, mais eux oui

L’avantage c’est q’il suffit de 4 ou 5 avis clients pour que tout l’éventail de votre offre y passe, et sans filtre !

La qualité de vos photos, votre professionnalisme, votre réactivité ou encore votre capacité à les mettre à l’aise lors des séances photo.

En mettant en avant ces avantages avec des mots qui viennent du coeur, vos prospects choisiront vos services plutôt que ceux de la concurrence.

Un client satisfait donne son avis sur un stage photo
Avis client du formateur photo Yannick Hayart

Suscitez des avis complets

Vos clients sont comme vous et moi : un peu fainéants quand il s’agit d’écrire.

Donc maintenant que vous savez que devez provoquer ces retours, l’étape d’après est de récupérer des avis qui mettent en avant un maximum de bénéfices que votre client a tiré de vos produits. Les solutions que vous lui avez apporté.

Pour cela, pré-mâchez le travail de vos clients : plutôt que de leur envoyez un message leur demandant simplement un avis, proposez leur une liste de points à évaluez. Ou renvoyez les vers un formulaire à remplir. Toujours en précisant que cela ne prendra que quelques minutes.

Avec quelques avis comme ceux là vous pourrez offrir à vos prospects une vision de ce que pense vos clients de tous les aspects de vos produits et service. Ou d’un maximum d’entre-eux au moins.

#4 – Comment créer une connexion émotionnelle grâce aux avis clients

Les témoignages clients sont souvent chargés d’émotion, ce qui les rend particulièrement persuasifs.

Qu’est-ce que j’entends par connexion émotionnelle ?

Une expression un peu pompeuse pour simplement dire qu’il s’agit de tisser un lien profond entre vous et vos prospects. Un lien qui va au delà des mots, un lien qui pourrait se résumer de la part du prospect par :

 » je ne sas pas pourquoi mais ce/cette photographe je le/la sens bien « 

Ce qui est un vrai challenge.

Oui, réussir à faire naitre ce sentiment dans l’esprit de gens qui vous découvrent, c’est dur. Parce que même si l’homme est un animal social, c’est aussi un être méfiant.

Surtout quand il sait qu’en face, c’est un.e photographe qui veut nous vendre quelque chose.

Le mode méfiance se met en route instinctivement et l’éteindre (ce mode), c’est pas simple.

D’autant que vient s’ajouter un grand défaut qu’ont tous les photographes qui rédigent eux-mêmes leurs pages de vente.

Ce défaut ?

Je l’appelle le … 👇

Le syndrome de l’objet high-tech.

En tant que photographe pro, vous êtes un expert. Normal. Vous vous êtes formé, vous avez de l’expérience, vous avez le bon matos photo. Bref, tout est bon du coté de l’expertise.

Tellement bon que vous voulez en mettre plein la vue ! Et là, vous tombez dans le syndrome de l’objet high-tech : rédiger une liste longue comme le bras de toutes vos compétences techniques et outils photographiques.

Exactement comme le descriptif à la Fnac sur les étiquettes de produits tech.

La présentation d'un produit technique avec les avis clients trop peu visibles
L’exemple typique de la fiche produit qu’il ne faut surtout pas reproduire pour son offre photo.

Un exemple de cette fameuse liste techno-centrée que pourrait afficher un photographe :

« Capteur plein format de dernière génération, objectifs à grande ouverture f/1.4 pour des bokehs de rêve, stabilisation d’image avancée pour des clichés nets en toutes circonstances, post-traitement professionnel avec logiciels de pointe, flash dernière génération pour un éclairage parfait … »

Et ainsi de suite.

Certes, pour un collègue photographe cette liste sera pleine de sens. Elle montre que vous savez de quoi vous parlez, que vous avez investi dans votre matériel et que vous êtes à la pointe de la technologie.

Mais pour le commun des mortels, c’est à dire pour votre client idéal, c’est juste un charabia intimidant.

Ça crée une barrière froide au lieu d’une invitation presque poétique à entrer dans votre monde.

Pour la connexion émotionnelle, c’est raté.

La magie des avis clients authentiques

La vraie magie, celle qui éteint le mode méfiance et allume la curiosité, n’est surtout pas dans la capacité à énumérer vos outils de travail. Laissez ça à vos concurrents.

Non, elle réside dans votre capacité emmener vos prospects dans votre monde.

Votre prospect doit se dire : « Si ce photographe a pu révéler la beauté de cet instant, alors il pourra sûrement faire de même pour moi. »

C’est là que les avis clients authentiques entrent en jeu.

Parce qu’il ne parlent pas de capteurs ou d’objectifs, eux ! Mais des moments qu’ils ont vécus avec vous. Grâce à vous.

Des moments magiques, des souvenirs inoubliables, et même des sensations. Vos clients parlent de vous en tant que personne sensible, surtout pas en tant qu’expert photographe.

Alors, oubliez un instant votre matériel dernier cri.

Concentrez-vous sur l’essentiel : les émotions, les histoires, la connexion.

Parce qu’au fond, ce que vos prospects cherchent à savoir, ce n’est pas combien de pixels compte votre appareil, mais combien de souvenirs vous pouvez leur offrir, combien d’instants précieux vous pouvez saisir.

Pour y arriver, rien n’est plus puissant qu’une série d’avis clients satisfaits.

Un livre de témoignages avec des avis de clients satisfait du travail d'une photographe
Avis client de la photographe Audrey G.

#5 – Améliorer votre référencement en ligne avec les avis

C’est un avantage auquel on ne pense pas tout de suite. Et pourtant.

Quand on est photographe pro, une des premières choses qu’on met en place, c’est son site web.

Pour y mettre son portfolio, sa page à propos, ses prix de prestations, et tout ce qui constitue un bon site web de photographe.

En réalité, même si c’est de la pure technique, créer un site, c’est la partie la plus facile.

La raison ?

Une fois le site en ligne, vient le vrai boulot, celui du référencement. Et ça, c’est du taf. Du vrai, sur le long terme avec des centaines d’heures passées.

Avec comme objectif ultime : apparaitre sur plein de mots clés dans les 1ers résultats de recherche Google.

Croyez-moi, créer du contenu (comme cet article que vous lisez à plus de 2500 mots) en quantité, de qualité, fréquemment et régulièrement, faut être motivé (et aimer ça aussi).

C’est pour ça que quand il existe un moyen simple, rapide et efficace d’améliorer le référencement de son site … et en plus fait par les autres, il ne faut pas se priver !

Pourquoi ?

Google raffole du contenu nouveau écrit régulièrement. En gros, il faut lui donner à manger. La difficulté c’est que cette nourriture vous prend du temps à produire.

Une astuce 0 effort

Mais imaginez un peu cette astuce.

Vous avez reçu au cours du dernier mois 5 petits textes d’avis client. Mis bout à bout, ils permettent d’atteindre dans les 700 mots.

Vous copiez-collez tout ça sur votre site web, et hop, sans aucun effort, vous venez d’améliorer votre référencement sur Google.

D’autant que la pertinence du vocabulaire utilisé par vos clients est idéale ! Ce sont des mots qui sont dans votre thématique. Voici le témoignage fictif pour illustrer ça.

On imagine qu’Élodie est photographe de mariage en Bretagne et que son truc à elle ce sont les shootings de couples en forêt.

« J’ai choisi Élodie pour capturer notre mariage car j’avais été éblouie par ses photos de couples en forêt bretonne sur son site. Et je ne regrette pas : le résultat est à couper le souffle. Amoureux de la Bretagne depuis toujours, on voulait des photos de mariage qui le montrent !

Élodie a su saisir notre couple avec une magie que seul son objectif peut capturer. Entre les chênes centenaires et la lumière à travers les branches, chaque photo raconte une histoire, notre histoire. Merci Élodie, d’avoir immortalisé notre jour spécial de la plus belle des manières. »

Ce genre de témoignage, (ok, un tantinet trop parfait 😁) riche en mots-clés spécifiques comme « photographe de mariage en Bretagne », « shootings de couples en forêt », booste non seulement le référencement de votre site de façon naturelle mais attire de fait les bons clients.

L’idéal pour plaire encore plus au dieu Google, c’est d’intégrer ces avis directement sur une page qui évolue avec chaque nouveau commentaire ajouté.

Le bouton tout en haut dans le menu  » Avis Clients  » aura toute sa place.

Dès que Google reviendra sur votre site pour l’inspecter, il verra du nouveau contenu, améliorant ainsi votre positionnement dans ses résultats de recherche.

C’est tout bénèf’, surtout que ce contenu a été rédigé par d’autres (mode flegme activé 😁)

Les 3 autres raisons grâces auxquelles les avis améliorent votre présence en ligne.

Allez, pour finir ce chapitre, 3 raisons pour vous convaincre d’utiliser les avis clients sur votre site :

  • Contenu toujours frais : Google adore le contenu nouveau. Les avis ajoutent automatiquement du texte frais et des mots-clés pertinents à votre site, comme « photographe de mariage Bretagne », aidant à grimper dans les résultats de recherche.
  • Visibilité locale renforcée : les avis sur Google My Business améliorent votre classement local, crucial pour les photographes. Plus d’avis signifie plus de chances d’apparaître en tête des recherches locales.
  • Plus de clics et d’engagement : des avis positifs rendent votre site plus attrayant, augmentant le taux de clics et l’engagement des visiteurs, les faisant rester plus longtemps, autant de signaux positifs pour les moteurs de recherche.
L'affichage des avis clients dans les résultats de recherche de Google
Les avis entourés en rouge sur la page de résultat Google pour Photographe de Mariage Bretagne (et on retrouve notre Élodie ! 😁)

En résumé, les avis clients sur votre site ne se contentent pas d’établir la confiance, ils sont un levier puissant pour votre référencement en ligne.

#6 – Comment améliorer vos services grâce aux avis clients

En tant que photographe pro, votre job est aussi de tout mettre en oeuvre pour rendre meilleures vos prestations au fil du temps.

À nouveau, les avis clients sont d’une grande aide. 

Mieux que ça : c’est une mine d’informations précieuses pour améliorer votre offre et aussi votre approche commerciale.

Ça prend forcément un peu de temps d’analyse, mais vous pouvez identifier les points forts de votre travail et les domaines dans lesquels vous pouvez encore progresser.

Le grand avantage, c’est qu’on final, en plus de satisfaire toujours plus vos clients, vous prendrez un temps d’avance significatif sur vos concurrents.

Je vous ai concocté une procédure à copier-coller en 5 étapes.

1. Collecte systématique des avis clients

Automatisez les demandes d’avis après chaque prestation en utilisant des outils de mailing. Envoyez un lien direct vers un formulaire simplifié ou votre page Google My Business pour faciliter le processus.

Idéalement, il faut utiliser tous les outils mis à disposition par les sites d’avis.

Google My Business le permet, mais d’autres aussi. Comme TrustPilot.

Un knowledge graph d'artisan photographe qui montre ses avis clients
Avis client de la photographe Adélie Balguerie

2. Organisation et catégorisation des données

Stockez les avis dans une base de données centralisée, qu’il s’agisse d’un simple tableau Excel ou d’un logiciel CRM (Customer Relationship Management) plus élaboré.

Le gros avantage c’est que vous pourrez catégoriser les retours par type (positif, négatif, suggestion) et par thème (qualité de l’image, expérience client, délais de livraison, etc.).

Seuls les recueils des avis clients au format numérique avec les outils vus en étape 1 permettront cette catégorisation.

L’analyse sera beaucoup plus rapide.

3. Analyse approfondie

Vient à présent l’identification des tendances en examinant les thèmes récurrents dans les avis clients.

Utilisez des outils d’analyse de texte IA comme ChatGPT pour décrypter les textes de vos vis et extraire les enseignements pertinents.

Ces outils IA sont bluffants et peuvent même aller chercher non seulement les critiques explicites mais aussi ce qui n’est pas dit directement.

Oui, ils peuvent lire entre les lignes. Ce qui peut révéler des attentes non satisfaites ou des désirs cachés.

Voici un exemple de Prompt à utiliser dans ChatGPT

Bonjour ChatGPT,

J’aimerais que tu analyses un ensemble d’avis clients que j’ai reçus pour mon activité de photographie professionnelle. Voici les avis :

[Ajoutez ici les avis clients]

Je souhaite identifier les tendances et thèmes récurrents parmi ces avis. Merci de classer ces retours en catégories comme qualité de l’image, expérience client, délais de livraison, etc. Je suis également intéressé par l’identification des points positifs fréquemment mentionnés ainsi que des aspects moins bien perçus.

En plus de l’analyse explicite, peux-tu tenter de « lire entre les lignes » pour détecter d’éventuelles attentes non satisfaites ou désirs cachés des clients ?

Merci d’avance pour ton aide précieuse !

4. Élaboration d’un plan d’action

Ceci étant, fait, il faut passer à l’action.

Vous ne pourrez pas tout faire en même temps, aussi, je vous conseille de priorisez les actions.

Vos critères de sélection seront l’impact potentiel sur la satisfaction client et la faisabilité.

Ce sera évidemment très varié et ça peut aller de l’ajustement de vos techniques photographiques à l’amélioration de la communication avant et après la prise de vue.

5. Communication et boucle de feedback

Ça n’est pas fini !

Voici la partie qui est toujours oubliée alors qu’elle est aussi importante que les autres.

Vous devez informer les clients des améliorations apportées en réponse à leurs retours.

Faites-le sur tous vos canaux : site web, votre newsletter ou des posts sur les réseaux sociaux.

Continuez de solliciter des avis même après avoir apporté des changements, pour créer une boucle de feedback continue.

En suivant ces cinq étapes, vous transformez les avis clients en un outil dynamique d’amélioration constante.

Chouette non ?

Ça demande du travail en plus, mais je trouve que le gain sur l’investissement en temps est très rapide et donne vraiment du sens à ce qu’on fait.

Des photos de paysages qui suscitent des témoignages positifs de la part d'une cliente
Avis client de l’auteur-photographe Emmanuel Munier

#7 – Les avis clients vous obligent à les solliciter, et c’est tant mieux

Je vais vous parler de Franklin Franklin.

Et de l’effet qui lui est associé.

L’effet Benjamin Franklin tire son nom d’une anecdote célèbre rapportée par Benjamin Franklin lui-même.

Franklin, homme politique américain du 18ème siècle, un des pères fondateurs des USA (donc pas n’importe qui), voulait améliorer sa relation avec un législateur. Probablement pour soutenir une loi ou quelque chose dans le genre.

Sauf que ce législateur ne portait pas Franklin particulièrement dans son cœur.

Alors au lieu de lui rendre service ou de chercher à le flatter, Franklin a demandé à cet homme s’il pouvait lui emprunter un livre rare de sa bibliothèque.

Le législateur, flatté par cette demande, lui a prêté le livre.

Après l’avoir lu, Franklin lui rend avec un remerciement sincère.

Le législateur est encore plus flatté, et, suite à cet échange, la relation entre les deux hommes s’est améliorée.

Alors en quoi cette histoire vieille de plus de 200 ans peut-elle vous aider dans votre business photo ?

Voici l’explication.

Selon cet effet, demander un service à une personne crée une tendance chez elle à vous voir plus favorablement.

Plus concrètement : si vous voulez que l’on vous apprécie, demandez une faveur.

L’idée est que, lorsque les clients prennent le temps de rédiger un avis, non seulement ils s’engagent davantage avec votre marque, mais leur acte de partager leur expérience positive renforce leur propre perception positive de vos services.

C’est carrément contre-intuitif cette chose là.

Pour être apprécié, on s’imagine plutôt faire des cadeaux, rendre service. Ça fonctionne aussi, bien sûr.

Mais on ne pense jamais à cette façon très originale. Surtout quand on sait qu’un petit service peut être plus efficace pour gagner l’estime de quelqu’un que de rendre service soi-même.

Est-ce que ça s’applique avec les demandes pour les avis clients ? Oui. C’est tout le but de ce paragraphe.

Cet effet est très important dans le contexte des avis clients.

En demandant à vos clients de partager leur expérience, non seulement vous obtenez des informations précieuses pour améliorer votre service (ce qu’on a vu plus haut), mais vous renforcez également leur sentiment positif envers vous.

Donc arrêtez de voir la demande d’avis comme une corvée que vous infligez à vos clients, mais comme une opportunité de renforcer vos relations avec eux.

Une fiche établissement montrant une note maximale laissée à une photographe par ses clients
Avis client de la photographe Julie Mahault

2 outils bonus pour vous

Bonus #1 Quel est le meilleur site d’avis ?

je pourrais vous faire une longue liste des outils et des sites qui permettent de recueillir des avis clients.

Mais je préfère vous parler du seul que vous devriez avoir :

Google My Business.

Pourquoi ?

Parce qu’en termes de visibilité et d’impact sur votre référencement local, aucun autre site d’avis ne joue dans la même ligue.

Lorsque les prospects recherchent un photographe pro dans leur région, la première chose qu’ils verront souvent est votre fiche Google My Business, accompagnée de vos avis.

Ces avis ne se contentent pas de rassurer vos futurs clients sur la qualité de vos services ; ils augmentent également vos chances d’apparaître en haut des résultats de recherche locaux.

Et puis Google My Business permet des réponses directes à vos clients. Ce qui montre votre engagement envers la satisfaction client.

Juste pour un infos quand même, de mon coté j’utilise testimonial.to et vous pouvez voir le résultat ici

Bonus #2 Comment demander un avis à un client ?

Rien de plus simple !

Vous avez juste à copier coller le texte ci-dessous, remplacer les parties entre crochets et …

l’envoyer !

« Bonjour [Nom du Client],

J’espère que vous êtes pleinement satisfait(e) de [type de prestation, ex. : votre séance photo de mariage/famille/portrait]. Ce fut un réel plaisir de travailler avec vous et de capturer ces moments si spéciaux.

Si vous avez quelques minutes, vous pouvez laisser un avis sur votre expérience. Votre feedback est très précieux pour moi, ça m’aide à améliorer mes services.

Pour ça, cliquez sur ce lien : [insérer lien vers Google My Business, Yelp, ou autre plateforme d’avis].

Je vous remercie à l’avance pour votre temps et votre soutien. Votre avis compte énormément pour moi !

Cordialement,

[Votre Nom] [Votre Titre, ex. : Photographe Professionnel] [Coordonnées de Contact] »

Vous voyez, c’est simple et efficace.

Le top du top, c’est de demander via tous vos canaux de communication. Ici, c’est « et » mais pas « ou ».

Plus vos clients vous verront, plus ils seront susceptibles de le faire.

Et pour vraiment faire le job jusqu’au bout, relancez 3 ou 4 jours après si vous n’avez pas eu de réponse. Souvenez-vous de l’effet Franklin !


💌 Si vous n’êtes pas encore abonné à ma newsletter, vous pouvez rejoindre la communauté. C’est gratuit et vous recevez directement dans votre boite mail mes articles et mes offres exclusives pour vous aider à lancer votre projet de photographe pro

Marketing du photographe : 7 erreurs à éviter pour attirer plus de clients

Marketing du photographe : 7 erreurs à éviter pour attirer plus de clients

Trouver des clients en photographie est sans doute le premier défi à relever quand on veut vivre de la photo. Malheureusement je vois trop de photographes pros qui négligent leur marketing et qui ont du mal à attirer les prospects.

Dans cet article, vous allez découvrir les 7 erreurs marketing les plus courantes à éviter si vous voulez réussir dans ce métier.

Erreur #1 – Ne pas définir votre clientèle cible

L’une des erreurs les plus pénalisantes en marketing photo est de ne pas définir clairement votre clientèle cible. Ce qu’on appelle aussi le byer persona, le client idéal, l’avatar client…

La définition du client idéal est une étape fondamentale de la stratégie marketing pour une entreprise photo.

Peu importe le nom : savoir à qui vous vous adressez est essentiel pour adapter l’ensemble de votre stratégie marketing, de votre communication, et attirer les bons clients vers votre entreprise.

Pour éviter cette erreur, voici quelques conseils :

  • Identifiez LE type de clients à qui vous voulez proposer des prestations photo : commencez par déterminer vos préférences en matière de style de photo, le type de projets que vous aimez réaliser et les niches que vous souhaitez cibler. Demandez-vous également avec quel type de personnes vous avez envie de travailler. Des pros ? Des particuliers ? Des institutionels ?
  • Listez les caractéristiques sociologiques de vos clients idéaux : analysez les données de votre clientèle cible, l’âge, le genre, la localisation géographique et le niveau de revenus. Cela vous aidera à construire votre marketing en conséquence et à toucher ces personnes avec des offres et des messages parfaitement adaptés.
  • Identifiez leurs centres d’intérêt : en plus des données sociologiques, vous devez intégrer dans ce portrait robot les centres d’intérêt de vos clients idéaux, leurs besoins et les problèmes qu’ils ont envie de résoudre avec une prestation photo. Avec ces infos vous allez rendre vos produits plus désirables, rendre vos messages plus percutants, trouver des idées de contenus pour votre site internet…

En dressant ce profil type de votre client idéal votre marketing va passer dans une autre dimension.

Erreur #2 – Négliger votre présence en ligne

Avoir une présence en ligne solide est crucial pour attirer des clients et promouvoir vos services photo.

Votre présence sur internet doit être organisée et multi-canaux.
Votre présence sur internet doit être organisée et multi-canaux.

Ayez un site web efficace

Pour optimiser cette présence en ligne, commencez par créer un site web contenant au moins un portfolio de qualité.

Ce site web doit mettre en valeur votre travail et donner aux visiteurs un aperçu de votre style photographique. Mais se limiter à cela serait aussi une erreur. Présenter vos photos ne suffit pas.

Votre site internet doit également donner envie de vous contacter et de faire appel à vous : présentez les bénéfices que vous apportez à vos clients, les problèmes que vous solutionnez et vos offres.

Incluez des appels à l’action pour que les personnes soient incitées à prendre rendez-vous ou à vous demander un devis. Guidez vos visiteurs sur votre site, dîtes leur simplement et clairement ce qu’ils/elles doivent faire désormais.

Utilisez aussi les pop-ups pour proposer aux personnes intéressées de vous laisser leur contact. Pas besoin de recourir forcément à de grosse fenêtres invasives. Vous avez le choix de la forme. Tant que vous ne laissez pas repartir votre visiteur sans lui avoir donné l’occasion de vous laisser son email, c’est bon.

Travaillez votre référencement

C’est une partie trop souvent négligée par les photographes. Résultats : les quelques photographes qui dans leur zone géographique s’intéressent vraiment à leur SEO (Search Engine Optimization) ressortent facilement.

Voici les incontournables à respecter pour être correctement référencé :

  • Prenez la main sur votre fiche établissement Google (votre «Google Business Profile », anciennement Google my Business). Si cette fiche n’existe pas, créez là et revendiquez-en la propriété. Et renseignez-la aux petits oignons avec les bonnes catégories et les bons attributs, ajoutez des photos, publiez des infos complémentaires dans tous les champs que Google met pour cela à votre disposition.
  • Inscrivez vous dans les grands annuaires comme Hoodspot (de Laposte) et les pages jaunes. Yelp peut être intéressant également. Cela permet de booster votre référencement local et de récolter des avis repris ensuite par les moteurs de recherche.
  • Travaillez le référencement de votre site avec une recherche de mots clés à la fois thématiques et locaux. Et produisez pour votre site web du contenu de valeur autour de ces mots clés. Un blog est précieux pour cela. Vous pouvez aussi publier des articles directement dans votre fiche établissement (les « Google Posts »).
  • Veillez à avoir un site rapide et agréable à la navigation sur tous les supports. Si vous utilisez WordPress, un bon thème premium et l’utilisation du constructeur de blocs par défaut de WordPress est la solution sûre et efficace pour cela. Et vérifiez vos performances techniques avec les outils Google.

Le référencement est un travail de long terme que vous pouvez éventuellement déléguer à une agence ou un freelance. Ou offrez vous une petite formation, c’est un investissement qui peut donner un coup de boost important à votre entreprise.

Soyez présent sur les réseaux

En plus d’un site web, utilisez les médias sociaux pour vous créer une audience et promouvoir votre travail.

Voyez ces réseaux sociaux comme des rabatteurs qui vont rediriger leur trafic vers votre site internet, qui contient vos offres.

Créez des profils sur les plateformes de médias sociaux les plus adaptés à la photo, comme Facebook, Instagram ou Pinterest, et partagez régulièrement du contenu de qualité lié à votre entreprise et votre activité.

Vous pouvez publier vos meilleures photographies, des conseils et astuces pour les séances photo, des annonces d’offres spéciales, des anecdotes sur votre travail… Les idées qui marchent sont nombreuses.

Les deux clés pour réussir sur ces réseaux sont la régularité et l’interaction.

Publiez régulièrement, 2 à 3 fois par semaine, et encouragez les partages et les commentaires sur vos publications. Et répondez à tous les commentaires.

Erreur #3 – Ne pas choisir la bonne plateforme pour présenter votre travail

Le choix de la bonne plateforme pour présenter votre travail est crucial lorsqu’il s’agit d’attirer des clients en photographie.

Un beau portfolio pour un site internet de photographe.
Un beau portfolio pour un site internet de photographe.

Une plateforme de portfolio adaptée doit mettre en valeur vos compétences et votre style et offrir une expérience utilisateur irréprochable.

L’offre en la matière est extrêmement variée.

Vous pouvez choisir de mettre les mains dans le cambouis et d’installer vous-même un portfolio sur votre site wordpress à l’aide d’un thème spécialisé photo. C’est la solution la plus sûre, la plus souple et la plus prérenne.

Mais vous pouvez aussi choisir de souscrire à une solution propriétaire « tou-en-un » si vous voulez aller vite et que la technique vous effraie un peu.

Vous devez donc évaluer précisément les différentes possibilités en fonctions de vos priorités.

Voici pour cela quelques critères que vous pouvez évaluer pour chaque solution de portfolio :

  • La correspondance avec votre style et votre niche : assurez-vous que la plateforme que vous choisissez corresponde à votre thématique photo. Si vous optez pour une solution propriétaire, vous pourrez même trouver un hébergement qui s’adresse à votre niche spécifique. C’est particulièrement vrai dans le cas de la photographie sociale et de mariage.
  • Les fonctionnalités offertes : vérifiez que les options proposées ne seront jamais limitantes pour votre usage. Vous devez pouvoir créer des galeries attrayantes, organiser facilement vos photos, ajouter des informations importantes comme des descriptions ou des métadonnées. Et inclure des appels à l’action et/ou des formulaires.
  • La personnalisation : optez pour une solution qui vous permet de personnaliser votre portfolio pour vous démarquer des autres professionnels. Vous ne voulez pas du même portfolio que tous les autres photographes de la région ! Il faut que vous puissiez customiser vos carrousels, utiliser votre charte graphique…
  • L’accessibilité et l’expérience utilisateur : assurez-vous que la plateforme offre une expérience utilisateur rapide et fluide, tant pour vous que pour vos clients. Vos visiteurs doivent pouvoir naviguer facilement à travers vos images, zoomer et avoir un aperçu clair de votre travail. La plateforme doit également être parfaitement « responsive » : offrir un affichage parfait sur ordinateur, tablette et téléphone portable.

Enfin bien entendu le prix des différentes solutions est important. Si vous optez pour une solution wordpress, n’hésitez pas à investir quelques dizaines d’euros dans un thème premium.

Erreur #4 – Ne pas demander d’avis clients

Les avis et témoignages sont un levier puissant mais souvent négligé pour développer votre activité de photographe.

Ils sont indispensables pour donner confiances aux personnes qui vous découvrent. C’est ce qu’on appelle la « preuve sociale ». Ce n’est pas pour rien que tous les sites e-commerce les mettent autant en avant.

Quoi de plus rassurant pour vos prospects que l’avis indépendant d’une personne qui a déjà eu recours à vos services ?

Les avis et témoignages sont un levier marketing incontournable.
Les avis et témoignages sont un levier marketing incontournable.

Comment obtenir des recommandations clients

Le souci avec les avis clients, c’est qu’ils arrivent rarement spontanément.

Alors pour obtenir ces précieux avis, vous devez demander activement à vos clients satisfaits de partager leur expérience.

Une fois la prestation réalisée ou le produit vendu, demandez ces témoignages par email. Le plus efficace est de préparer un petit questionnaire simple et rapide qui facilitera la vie à vos clients. Expliquez-leur combien leur avis compte pour vous et que leurs commentaires aideront d’autres clients potentiels à prendre une décision éclairée.

Vous pouvez en plus renvoyer vos clients vers votre fiche établissement Google (Google Business Profile, anciennement Google My Business) pour qu’ils laissent un avis et une note.

Vous pouvez aussi mettre en place des incitations, sous forme de petit cadeau ou de remise accessible à la fin de la saisie du témoignage.

Enfin, dès que vous obtenez un témoignage spontané, faites-en une capture d’écran, floutez le nom de l’auteur et conservez-le précieusement.

Utiliser les avis clients partout où c’est possible

Vous pourrez ensuite utiliser ces témoignages et ces avis :

  • Dans vos campagnes e-mails.
  • Sur vos pages de vente ou vos pages produits.
  • Sur une page dédiée de votre site.
  • Sur vos réseaux sociaux (en particulier si vous avez réussi à obtenir des témoignages vidéo, les plus puissants).

Erreur #5 – Négliger le réseautage

Le réseautage peut jouer un rôle important dans la croissance de votre activité de photographe. En établissant des relations professionnelles solides et en participant à des événements de réseautage, vous pouvez vous faire connaître et attirer de nouveaux clients.

Le réseautage et les cartes de visites, ça marche encore en marketing.
Le réseautage et les cartes de visites, ça marche encore en marketing.

Pourquoi le réseautage est essentiel dans le marketing photo ?

  • Pour découvrir des opportunités rares en dehors du réseau : c’est en réseautant que vous allez nouer des relations avec des prestataires complémentaires à votre activité photo et que des collaborations peuvent apparaîtrent. Pensez aux wedding planners, aux stylistes, aux directeurs et directrices artistiques, aux journalistes…
  • Parce que votre réseau peu se transformer en apporteurs d’affaire. Imaginez, si votre agenda est chargé et qu’un prospect vous solliscite. Ou qu’il est trop loin pour que vous vous déplaciez. Qu’allez-vous faire ? Si vous avez un réseau actif et de confiance, vous allez sans doute lui recommander un collègue. Voilà : si vous avez un bon réseau ça marchera aussi dans les deux sens.
  • Pour vous sentir appartenir à la profession. Eh oui, le réseautage crée autour de vous une communauté qui peut vous apporter des conseils, de l’inspiration, et un sentiment d’appartenance. C’est bon pour la confiance et l’estime de soi (il n’y a pas de mal à se faire du bien!). Et puis dans les moments de doute ou de difficulté, avoir un réseau de collègues vers qui se tourner peut-être extrêmement précieux.
  • Pour amplifier votre présence en ligne : en vous connectant avec d’autres professionnels et clients potentiels sur les réseaux sociaux et les plateformes professionnelles, vous améliorez votre visibilité. Vous pouvez partager vos travaux, commenter ceux de vos collègues et toucher de nouveaux clients grâce aux communautés de votre réseau.
  • Pour vous former et échange des connaissances. Workshops, salons, conférences ou même groupes de discussion en ligne sont autant d’occasion d’apprendre, de piocher de nouvelles idées et de rester en veille technique. Ces échanges via le réseautage sont un excellent moyen de surmonter les défis techniques et créatifs auxquels vous pourriez être confronté.

Un des réseaux les plus connus est le réseau BNI. Certains des élèves de mon programme d’accompagnement en font parti et ça leur apporte des opportunités commerciales solides. Il est payant, il y a des vraies contraintes de fonctionnement, mais ça fonctionne.

Erreur #6 – Ne pas assez soigner vos relations clients

Pour réussir en tant que photographe, il est essentiel d’entretenir des relations solides avec vos clients existants.

Pour deux raisons principales (en plus de celle évidente d’être un professionnel consciencieux) :

  1. Il est plus facile de vendre un nouveau produit ou service à quelqu’un qui a déjà acheté chez vous qu’à un nouveau prospect. Vos clients actuels peuvent donc aussi être vos meilleurs clients futurs.
  2. Un client satisfait peut se transformer en prescripteur et recommander vos services autour de lui ou a minima vous fournir un précieux témoignage.

La fidélisation client et les recommandations sont des éléments clés pour développer votre activité.

Votre relation client doit être du cousu main.
Votre relation client doit être du cousu main.

Quelques conseils pour améliorer vos relations clients :

  1. Offrez une expérience client au top : soyez attentif aux besoins de vos clients et offrez-leur une prestation qui soit un véritable accompagnement. Répondez rapidement à leurs questions et préoccupations, et assurez-vous qu’ils se sentent valorisés et pris en charge.
  2. Suivez régulièrement vos clients : après chaque prestation, prenez le temps de contacter vos clients de façon personalisée. Que ce soit dans la manière de leur présenter les résultats ou pour recueillir leurs commentaires. Cela montre que vous vous souciez de leur satisfaction et vous permet de maintenir une relation continue avec eux.
  3. Maintenez une communication sur le long terme : restez en contact avec vos clients grâce à des newsletters ou des mails personnalisés. Informez-les des nouvelles offres ou promotions, partagez des conseils ou des astuces, et montrez-leur que vous êtes toujours là pour eux.

En investissant du temps et de l’énergie dans la fidélisation de vos clients, non seulement vous renforcez votre réputation grâce aux avis et commentaires, mais vous augmentez aussi vos chances d’obtenir de nouvelles commandes de vos clients actuels ou de leurs réseaux.

Erreur #7 – Ne pas mesurer l’efficacité de votre stratégie marketing

Il est essentiel de mesurer l’efficacité de votre stratégie marketing pour ajuster votre approche et maximiser les résultats de votre entreprise.

Les indicateurs clé (KPI) vous donnent une vision objective de vos performances et permettent de comprendre ce qui fonctionne et ce qui doit être amélioré.
comprendre ce qui fonctionne et ce qui doit être amélioré.

Définissez les chiffres clés qui sont les plus importants pour vous (en anglais les « KPI » : Key Performance Indicators).

Ces KPIs vous donneront une vision objective de la performance de vos actions à chaque étape marketing :

  • Mesurez l’efficacité de votre communication avec le trafic sur votre site web (grâce à Google Analytics : créez-vous un compte et installez le plugin Google tools kit sur votre site)
  • Suivez la croissance de votre communauté sur les réseaux sociaux via le nombre de followers et leur engagement. Vous pouvez utiliser des outils comme Hootsuite ou métricool pour centraliser au même endroit les chiffres de tous vos réseaux sociaux.
  • Si vous utiliser de la publicité suivez leur portée, le coût d’acquisition par prospect, le taux de transformation par client et la rentabilité de la campagne : le ROI (le retour sur investissement en français).
  • Sur vos pages web, mesurez le taux de conversion de vos formulaires et de vos popups. N’hésitez pas à tester des versions différentes pour conserver ce qui fonctionne le mieux et l’améliorer encore.

Ce ne sont que quelques exemples des KPI marketing les plus courants, des incontournables. À vous de définir ceux qui, en fonction de votre stratégie et de votre thématique, sont les plus pertinents à suivre pour faire grandir votre chiffre d’affaires et votre rentabilité.

Au-delà des chiffres, pensez également à analyser les retours de vos clients pour évaluer l’efficacité de votre stratégie marketing. Leurs commentaires sont généralement des mines d’informations pour vous améliorer. Après tout, ce sont eux les plus importants.

Conclusion

Désormais, c’est à vous de jouer.

Oui, mettre en place une stratégie marketing est un travail de long terme. Alors allez-y étape par étape, sans chercher à être parfait du premier coup.

Chaque erreur marketing corrigée est une étape de franchie pour votre entreprise photo, une opportunité de vous distinguer dans votre thématique ou dans votre zone géographique.

Et d’attirer de nouveaux clients qui ne vous connaissent pas encore mais qui ont besoin de vos services.

Découvrez la stratégie marketing mise en place par Jeff Graphy qui vend ses photos en galerie. Elle est très inspirante.

Et dîtes vous qu’il n’est jamais trop tard pour vous y mettre : le meilleur moment pour planter un arbre, c’est il y a 20 ans. Le deuxième meilleur moment, c’est maintenant.

Vendre ses photos en ligne : la vérité

Vendre ses photos en ligne : la vérité

Dans cet article vous allez découvrir pourquoi vendre ses photos en ligne ça ne marche pas, et ce que vous devriez faire à la place si vous voulez vendre vos tirages.

Comme beaucoup de photographes, l’idée de vendre vos tirages en ligne vous a sans doute déjà effleuré. Et peut-être même plus. Peut-être avez-vous sauté le pas et essayé de vendre vos photos sur internet, de beaux tirages d’art ?

La technique pour la vente de tirages photo est presque toujours la même : vous postez sur Instagram pour vous faire connaitre, et vous ouvrez sur votre site internet une boutique où les gens intéressés peuvent acheter les tirages.

Et ça ne fonctionne pas.

Pourtant c’est à première vue une bonne idée. La vente de tirages photo en ligne promet de nombreux avantages :

  • pas de frais de galerie,
  • pas d’impressions à faire en avance ni de stock à gérer (vous réalisez les tirages à la commande)
  • très peu de frais de fonctionnement,
  • la possibilité de toucher un public sur tout le territoire français et au delà,
  • et, cerise sur le gâteau, la commodité de gérer vos ventes de la maison.

Mais bonne idée ne signifie pas toujours succès !

Le trafic sur votre boutique est quasi nul.

Et, surtout, les rares visiteurs n’achètent jamais.

Bref, vivre de la vente de tirages photo avec ce système, ça attendra.

Pourquoi ?

1. L’Expérience sensorielle est absente

La principale raison pour laquelle la vente de tirages photo sur Internet ne fonctionne pas est l’absence d’interaction physique.

La photo est un objet qu’on a besoin de voir en vrai

Lorsque les clients achètent un tirage d’art (parce qu’au final, c’est bien de l’art dont il s’agit), ils ont besoin de voir l’œuvre autrement que par écran interposé.

C’est précisément pour cette raison que les visites de musées « en vrai » ne seront probablement jamais remplacées par des visites virtuelles en mode Métavers.

Dernièrement j’ai eu la chance de voir le célèbre autoportrait de Vincent Van Gogh à quelques dizaines de centimètres, en vrai donc, c’était fabuleux.

Revenons sur nos clients et la vente de tirages photo.

Que veulent-ils ? Évaluer avec certitude la qualité du tirage, deviner voire comprendre la texture du papier, percevoir les nuances de couleurs aussi finement que possible, voir le détail qui déclenche l’émotion.

Tout ce que les écrans ne peuvent pas reproduire. Cette absence d’expérience physique fait une grande différence lors de la décision d’achat.

Vendre ses photos en ligne prive les clients de l'indispensable expérience sensorielle propre à l'art.
Autoportrait 1887 – huile sur toile Musée d’Orsay

Vendre ses photos en ligne est trop réducteur

Quand vous vendez un tirage d’art, vous vendez plus qu’une simple impression sur papier de votre image.

Au-delà de la photo en elle-même, les client·e·s qui sont prêt·e·s à payer plusieurs centaines d’euros pour un beau tirage d’art achètent une histoire.

Quand vous vendez une image, le/la client·e achète aussi votre démarche artistique, l’émotion que vous avez voulu susciter avec cette photo.

Il/elle achète le moment que vous avez voulu immortaliser et pourquoi vous avez choisi cet instant.

Il/elle achète le temps que vous avez passé à repérer les lieux, à attendre le bon moment, la bonne lumière.

Une photo est une conversation à trois : vous photographe + le sujet + votre client·e.

Et tout cela, ça ne passe pas en ligne par écran interposé.

Même la meilleure description écrite sur votre boutique en ligne ne fera jamais aussi bien qu’une véritable conversation avec le/la futur·e propriétaire de votre photo.

2. La forte concurrence en ligne

Le deuxième obstacle à la vente exclusive en ligne est la concurrence féroce qui règne sur internet.

Vous le savez.

La concurrence vous rend invisible sur internet

Prenez n’importe quelle niche photo, n’importe quelle thématique, vous trouverez des centaines de comptes Instagram qui traitent du sujet.

Que ce soit pour les photos de paysage, d’architecture, de macro, d’animalier, de portraits… Les réseaux sociaux regorgent de belles images et de comptes qui renvoient vers des boutiques en ligne.

Sur Internet votre travail donc est exposé à côté de celui de milliers d’autres artistes. Les moyens de vous différencier sont très limités. C’est la rançon du succès des réseaux sociaux.

Le « ticket d’entrée » y est très faible. C’est une très bonne chose, mais le résultat est que le nombre de photographes qui s’y bousculent engendre une énorme concurrence.

Résultats ? Vous avez du mal à être visible, et le trafic que vous renvoyez vers votre site est très faible.

Sachez que ça n’a rien à voir avec la qualité de vos photos !

La qualité de vos photos, aussi élevée soit-elle, ne permettra pas de faire des ventes en ligne de tirages.

Éventuellement vous pourrez vendre des objets dérivés ou des calendriers, mais pas de belles photos encadrées à plusieurs centaines d’euros qui vous permettraient de vivre de la photo.

Vendre vos photos uniquement sur internet vous expose à une forte concurrence.
Sur internet, il y a vous … et tous les autres !

La vente en ligne impacte le prix de vos photos

Pour enfoncer le clou, la facilité avec laquelle les internautes peuvent comparer les prix en ligne de deux ou trois photographes, dont vous, peut conduire à une espèce de guerre des prix !

Or la dernière chose à faire serait de brader vos tirages, de les vendre à petit prix en pensant que plus le prix est bas plus vous aurez de clients. Ce n’est pas comme ça que ça marche, et la concurrence en ligne vous pousse à cette erreur.

À l’inverse, avoir l’occasion de vendre vos photos en rencontrant réellement vos client·e·s vous prouvera que vous pouvez en demander un prix juste. Celui qui correspond aux heures passées, plus votre marge, plus tous les bénéfices que votre photo va apporter aux personnes qui vous feront confiance.

Et justement, la confiance est un autre ingrédient que la vente en ligne peut difficilement apporter.

3. Une confiance plus difficile à établir pour réussir sa vente de tirages photo

C’est le troisième obstacle de la vente exclusive en ligne : il est difficile d’établir la confiance uniquement sur internet.

C’est humain. La confiance entre un vendeur et la personne qui s’apprête à acheter passe par un échange, par des interactions sincères. Surtout pour un objet aussi unique qu’un tirage d’art.

Vous ne vendez pas des baskets ou des montres connectées qui sont produites à des millions d’exemplaire et pour lesquelles les avis pleuvent sur amazon et autres marketplaces.

Lorsque des clients achètent une œuvre d’art, ils veulent être sûrs de la qualité et de l’authenticité de ce qu’ils s’apprêtent à accrocher dans leur salon, leur salle d’attente ou leur restaurant.

C’est particulièrement vrai pour les tirages en éditions limitées qui peuvent coûter cher. En ligne, vous le savez, c’est bien plus difficile d’établir cette confiance.

La peur de l’arnaque, celle aussi de ne pas avoir exactement ce qui a été commandé, tout comme la crainte d’avoir l’objet abimé à la maison.

Même si on n’en est plus au début des années 2000 où les achats en ligne faisaient peur, acheter une oeuvre d’art à plusieurs centaines d’euros, ça n’est pas comme acheter un ordi portable sur Amazon.

Bref, sans confiance, vous pouvez attendre longtemps avant de faire votre première vente photo sur votre site.

Faut-il pour autant fermer dès ce soir votre compte Instagram et arrêter votre boutique en ligne ? Non.

Devez-vous écumer les festivals, les salons ou les marchés pour espérer vendre vos photos ? C’est un approche qui peut marcher, mais qui peut être épuisante et sans garantie.

Faut-il prospecter auprès des galeries photo pour exposer vos oeuvres et leur laisser le soin de les vendre ? Pas forcément.

Il existe en effet une autre solution qui fonctionne parfaitement pour la vente de tirages photo. En tout cas si votre ambition est de vivre réellement de votre passion pour la photo.

Car ce n’est pas aussi simple que les quelques clics nécessaire à l’installation de shopify ou woocommerce. Mais au moins, ça marche et au bout se trouve l’épanouissement du photographe.

La relation de confiance est indispensable pour vendre des photos et des tirages d'art.
Je n’ai pas trouvé mieux pour illustrer la notion de confiance avec ses clients potentiels 😊

Alors, comment vendre ses tirages photo ?

Cette solution, elle se trouve dans un lieu qui rassemble d’un coup toutes les caractéristiques idéales pour la vente de tirages photo.

Ce lieu, vous le connaissez, forcément, vous êtes même déjà rentré à l’intérieur, sans jamais vous dire qu’il pouvait être le vôtre.

Je vous présente les caractéristiques parfaites de lieu dans cet article.

 

Vendre ses photos en galerie : la réussite de Jeff Graphy

Vendre ses photos en galerie : la réussite de Jeff Graphy

L’interview : comment vendre ses photos dans sa propre galerie ?

Cliquez sur le bouton lecture pour écouter l’interview que j’ai faite avec le photographe Jeff Graphy

Interview de Jeff Graphy : comment vendre ses photos en galerie ?

Vendre ses photos : oubliez ce que vous savez

Dans la photographie d’art, transformer une passion en une entreprise qui génère un vrai chiffre d’affaires est probablement le plus gros challenge que peut rencontrer un photographe.

La raison ? Vendre ses tirages photo fait appel à des leviers qui ne sont pas uniquement marketing. Je veux dire par là que pour vendre des shootings par exemple, la plupart des leviers psychologiques de la vente fonctionnent très bien.

Par contre, pour vendre ses tirages en quantité suffisante pour en vivre, les ressorts habituels du marketing sont souvent inefficaces. Surtout quand il s’agit de vendre ses photos en ligne.

Car là où un argument de vente classique du type  » mon service de shooting photo va permettre à mon client idéal de résoudre un vrai problème » marche très bien, dans le cas des tirages d’art, l’achat est bien plus impulsif et émotionnel (même si l’émotionnel joue aussi un rôle important sur des offres commerciales).

C’est simple : dans la grande majorité des cas, le client réagit au coup de coeur, et rien qu’au coup de coeur.

L’argument qui est de dire : je vais vendre des tirages photos parce que les gens ont besoin de décorer leur maison ne marche pas. Désolé.

La preuve, vous qui lisez ces lignes n’avez probablement jamais acheté sur une plateforme de tirage photo pour remplir vos murs vides.

Cet argument n’est en tout cas pas assez fort pour qu’il se transforme en problème impératif et urgent à résoudre du coté des clients.

Alors comment faire si les techniques marketing habituellement efficaces sont inopérantes dans la vente de tirages d’art ? Comment réussir à vivre de la vente de vos photos ? Faut-il être uniquement sur le internet ? Faut-il intégrer un réseau de galeries ? Faut-il s’inscrire sur une plateforme de marché de l’art ou des sites de stock ? Faut-il multiplier les expositions, les salons et autres festivals photos ?

En vrai, rien de tout ça.

Oubliez ces techniques pour réussir à vendre vos tirages d’art.

Vendre des tirages d'art fonctionne bien mieux en physique que sur internet

Car il en existe une parfaitement méconnu et pourtant ultra-efficace. Et même selon moi, la seule et unique méthode qui permet d’avoir des résultats de vente suffisamment important pour en faire un véritable business fiable et durable.

Cette méthode ? Vendre ses photos dans sa propre galerie.

C’est tellement évident et simple comme concept que la plupart des photographes n’y pensent pas.

Alors rendons à César ce qui est à César, cette méthode n’est pas de moi. Elle n’appartient d’ailleurs à personne. Mais il y a un photographe qui a testé et poussé le concept suffisamment pour un faire un business efficace avec ses images.

Il s’agit de Jeff Graphy. J’ai eu l’opportunité de l’interviewer pendant plus d’une heure. Cet article et tous les conseils pour vendre vos tirages photo que vous lirez viennent de cette interview.

Qui est Jeff Graphy ? Eh bien c’est un photographe reconnu pour ses images de paysages nocturnes des Alpes du Sud.

Grâce à lui vous apprendrez comment vendre des impressions photos efficacement dans sa propre galerie. Son parcours offre des astuces précieuses pour répondre à des questions cruciales telles que « Comment vendre ses photos rapidement ? » ou « Comment vendre des tirages dans une niche particulière ? ».

Grâce à l’expertise et l’expérience de Jeff, cet article va vous guider pour réussir à atteindre votre objectif ultime : vendre vos photos en galerie.

Une activité complémentaire à la vente des photos en galerie : les workshops.

Capitaliser sur la reconnaissance

Tous les photographes le disent, la photo est d’abord une activité solitaire. Se retrouver l’oeil derrière le viseur nous plonge dans un état de concentration intense.

Quand je demande à mes élèves en coaching qu’est ce qui fait qu’ils aiment photographier, la réponse est toujours la même : « parce que j’aime le sentiment de me plonger dans ce que j’ai devant moi »

Pour autant, partager ce qu’on obtient comme images est tout aussi important que l’aspect égoïste de la photo.

Les prix et distinctions peuvent grandement renforcer votre crédibilité en tant qu’artiste. Utilisez-les à votre avantage dans votre communication et sur votre site web pour attirer l’attention sur votre travail.

C’est exactement ce qu’explique Jeff Graphy dans l’interview : son envie de faire plaisir aux gens qui voient ses photos l’anime depuis ses débuts.

Et dans les commentaires qu’il peut recevoir en ligne, sur son compte Instagram ou de vive voix nombreux sont ceux qui lui expriment leur gratitude pour les émotions uniques qu’il partage à travers ses clichés.

Concrètement, vous avez des personnes qui lui disent combien ses photos leur permettent de redécouvrir les merveilles de notre pays … ou à quelques pas de chez eux ! On n’a pas assez conscience du nombre de personnes qui en raison de leur âge, de limitations physiques ou financières ne peuvent plus se déplacer.

Le rapport avec la vente de tirages photo ? Quand vous savez que vos photos créent de tels sentiments chez les autres, alors vous ne voulez plus seulement vous contenter de publier sur les réseaux.

Vous comprenez vite qu’il y a là une vraie responsabilité à proposer vos photos à la vente. Ça en devient presque d’utilité publique !

Aller chercher les récompenses

Pour booster les ventes de tirages en galerie, participer à des concours est un gros plus.
Cette photo de Jeff Graphy est 2ème prix du festival Picture For Nature

On peut très bien être un photographe pro sérieux, talentueux et qui fait un boulot de qualité sans jamais avoir participé à un concours photo, un festival ou une expo.

Cette case n’est vraiment pas obligatoire. À condition d’être dans un business modèle qui le permet. Je connais pas mal de photographes de mariage, grossesse, reportages d’entreprises par exemple qui n’en font pas. Et tout va bien pour eux.

Par contre, dès que votre objectif entrepreneurial est de vendre vos photos, c’est une autre histoire.

C’est un passage obligé. Un peu comme … un boulanger qui participe à des concours de la meilleure baguette de France. Ou comme un pizaiolo qui termine champion du monde de pizza. Ces événements souvent médiatisés sont des occasions précieuses de vous démarquer, et surtout d’attirer l’attention.

Pour le photographe qui cherche à vendre ses tirages, les concours photos, les festivals et les expositions deviennent un levier stratégique puissant.

Cette démarche, certes couteuse en temps et parfois en argent, permet non seulement de se distinguer dans un marché saturé (le nombre de belles photos est vertigineux) mais aussi d’attirer l’attention des collectionneurs, des galeries réputées et des amateurs d’art susceptibles d’être intéressés par vos œuvres.

Autre effet bénéfique, c’est la reconnaissance par les pairs. Qui peuvent en retour être apporteurs d’affaires.

Bref, même si un photographe peut exceller sans jamais franchir le seuil d’un concours ou d’une exposition, ceux qui souhaitent vendre leurs tirages d’art trouveront dans ces événements une opportunité inestimable de promouvoir leur travail.

Mais, comme je l’ai écrit, cette stratégie demande, comme toute stratégie d’entreprise, de la constance, des investissements, et du temps.

Créer votre propre galerie

Le voilà le secret pour vendre des tirages photos plus que vous n’importe quelle autre méthode ! Je vous le dis tout de suite, si votre objectif business est de gagner assez d’argent pour vivre de la vente de vos photos, c’est LA méthode à privilégier.

La boutique en ligne ? Le compte Instagram ? Les plateformes tout en un ? Ce sont des aides à la vente qui ne devront jamais être votre outil principal.

Celui qui doit concentrer toute votre attention, c’est créer votre propre galerie en vrai, en dur, en physique.

La galerie photo où Jeff vend ses tirages
La superbe galerie photo de Jeff Graphy au 111 route de Saint-Véran – 05350 Château Ville-Vieille

Voici 5 raisons de d’adopter cette méthode pour vendre ses photos.

Connexion émotionnelle forte

Quelques phrases au-dessus j’écrivais qu’il fallait arrêter de s’imaginer vendre des dizaines de tirages photos uniquement en ligne via la boutique de son site web.

La raison est simple, comme Jeff Graphy l’a souligné, rien ne remplace l’impact émotionnel d’une œuvre vue en vrai.

Une galerie physique (et à la limite, que ce soit la vôtre ou celle d’un galeriste) permet aux visiteurs de vivre une expérience immersive, où la texture, la couleur, et la lumière de chaque tirage peuvent être pleinement appréciées.

Tout ce qui est impossible sur un écran. Je pondère un peu. ici, je parle uniquement de vendre des impressions photos sur cadre, destinées à être accrochées en plein coeur d’un salon. Car pour tout ce qui est calendriers, cartes postales notamment, la vente via le web reste possible.

Pour tout tirage photo sérieux, d’envergure, sous cadre et surtout … à des tarifs qui dépassent souvent largement la centaine d’euros, vendre en galerie est le seul moyen.

Les seuls cas où vous pourrez vendre vos tirages avec votre boutique sont, comme l’expérimente Jeff, quand des visiteurs de la galerie voudront prendre le temps d’acheter un tirage et le feront plus tard, avec votre site.

Retenez ça : cette connexion intime entre l’œuvre, l’auteur et le spectateur augmente considérablement les chances de vente, car l’émotion joue un rôle clé dans la décision d’achat.

Narration et contextualisation

On l’a tout dit au moins une fois dans notre vie de photographe :  » le but de mes photos, c’est de raconter des histoires. « 

Ce qui est vrai pour une photo, l’est encore plus pour une série de photos. En plus, c’est une vraie tendance aujourd’hui où le concept des séries photos est de plus en plus utilisé.

Mais aussi bien faite soit-elle, la narration des photos peut parfois demander de l’éducation. J’entends par là comme des explications de texte.

Remarquez comme on apprécie toujours plus ce qu’on connaît mieux. C’est la simple vérité. Là où une photo vue au détour d’un scroll sur un smartphone pourra tout au plus faire naitre un début d’émotion, la même photo, expliquée avec passion, de vive voix par son auteur délivre un message mille fois plus puissant !

C’est aussi ce que Jeff Graphy dit.

Il prend toujours un grand plaisir à raconter l’histoire derrière ses photos, d’expliquer son processus créatif et de partager des anecdotes personnelles.

Il s’est rendu compte que cette narration enrichit fortement la valeur perçue des photos et peut transformer un intérêt passager en une envie d’achat.

Impossible de faire passer cela en ligne sur votre site web ou sur un site de stock.

Pour vendre des photos la connexion avec le spectateur est une clé importante.

Exclusivité et prestige

Imaginez-vous écrire cette phrase sur votre profil Instagram, comme l’a fait Jeff : « rendez-vous dans ma galerie photo pour découvrir mon nouveau tirage photo ! »

Ça en jette non ?

Au delà du petit kiff personnel, c’est surtout le prestige et la notoriété qu’on va alimenter. Les gens, vous, moi, tout le monde, avons des réflexes assez archaïques et parmi eux celui de l’effet TV.

Dire qu’on expose ses tirages photos dans sa propre galerie et communiquer régulièrement dessus a le même pouvoir que le « vu à la TV » qu’on voit parfois.

Inconsciemment, les gens se disent que si on possède sa galerie photo, c’est qu’on est un bon !! Je vous assure que recevoir des visiteurs dans son propre espace est très puissant pour marquer l’esprit des gens.

Vous passez dans la dimension des photographes pros qui exposent leurs images, en vrai et sur la durée.

C’est aussi l’occasion pour vous de capitaliser sur ça en utilisant votre adresse de galerie sur vos cartes de visite, votre site web évidemment et surtout, sur les flyers à diffuser dans les commerces locaux.

Contrôle total sur la présentation

Quand c’est votre espace propre, vous faites ce que vous voulez. C’est une lapalissade, ok, mais ça va mieux en le disant.

Pour Jeff (et aussi pour moi !) un gros avantage avec son local d’exposition c’est de ne pas prendre le risque d’avoir exposé avec ses photos celles d’autres artistes qui peuvent rentrer en contradiction avec les siennes.

Dans une galerie traditionnelle, il est rare d’être le seul à exposer. D’autres oeuvres sont aussi accrochées et ça peut arriver qu’on ne soit pas ravi d’être comparé avec.

Et surtout, surtout, comprenez que vous pourrez prendre un plaisir infini à aménager votre galerie. Exactement comme vous l’entendez.

Les éclairages évidemment, les accroches, les couleurs des murs, concevoir des coins et des recoins, des zones un peu plus commerciales pour les goodies, sont autant de libertés que vous pourrez explorer.

J’aime bien l’idée de voir sa galerie photo autant comme une zone commerciale que comme un espace artistique. Notez comme les supermarchés sont toujours à la recherche du meilleur agencement possible pour optimiser les ventes.

Ikea est réputé pour ça avec le parcours obligatoire. Ou encore comme les grandes surfaces qui vont mettre les produits de première consommation vers le fond du magasin pour obliger les clients à passer par les premiers rayons.

Bien sûr, je ne vous dis pas de faire de votre galerie un centre commercial, mais au moins d’en prendre quelques techniques.

Autre chose, on peut aussi aller chercher de l’inspiration du coté des bibliothèques. Aménager des coins dédiés à l’interaction, comme des espaces de lecture où les visiteurs peuvent feuilleter vos livres photo, enrichit, encore, l’expérience client.

Surtout, ça prolonge le temps passé dans la galerie. Et ça, c’est de la statistique : plus une personne passe du temps dans un espace commercial, plus elle est susceptible d’acheter.

Gros avantage de vendre ses photos dans votre galerie : vous agencez l'espace comme bon vous semble.

Économies sur les commissions

Un avantage significatif d’avoir sa propre galerie par rapport à exposer ses œuvres dans une galerie dirigée par un galeriste réside dans l’économie réalisée sur les commissions.

Dans une galerie traditionnelle, il n’est pas rare que les galeristes prennent une commission substantielle sur chaque vente, parfois jusqu’à 50% du prix des images.

En gérant votre propre espace, vous éliminez ces frais de commission, ce qui signifie que la totalité du prix de vente revient directement à vous, le photographe.

Cette autonomie financière non seulement augmente vos revenus par vente, mais vous offre également la liberté de fixer vos propres prix de manière plus flexible, sans avoir par exemple à gonfler les tarifs pour compenser les commissions.

Même si j’entends bien qu’avoir sa propre galerie photo engendre aussi des frais, comme un prêt bancaire ou une location de local. Mais ce sont deux types de dépenses différentes. On ne peut pas comparer des commissions de vente à la location d’un local.

En effet, les frais liés à l’exploitation de sa propre galerie (donc comme un prêt bancaire ou une location de local), sont un investissement dans l’infrastructure de votre business photo.

Ces dépenses sont à voir comme des investissements directs dans la croissance et la pérennité de votre marque personnelle, et non des coûts prélevés sur chaque transaction individuelle.

Contrairement aux commissions de vente, qui diminuent systématiquement vos profits sur chaque œuvre vendue, les frais fixes comme la location offrent la stabilité et la prévisibilité, vous permettant de planifier à long terme et d’élaborer des stratégies de vente sans souci des ponctions variables.

C’est peut-être sujet à débat, mais c’est ainsi que je vois les choses.

Créer un business plan solide

Pour vendre des tirages et impressions photo et en vivre, un business plan solide est la base.

Pour maximiser vos chances de succès en ouvrant votre propre galerie photo une planification financière rigoureuse est indispensable.

Et pour ça, je vous conseille de ne plus penser en photographe d’art, mais en commerçant. Même plus que ça, en commerçant propriétaire d’une petite épicerie locale.

Pour moi, c’est la même logique. Avec les mêmes besoins, les mêmes contraintes, coûts, investissements, et recettes. Ce qui veut dire aussi que, comme pour tout commerce physique à lancer, il faut potentiellement solliciter des banques.

C’est d’ailleurs ce qu’à fait Jeff Graphy en contractant un empreint bancaire.

Voici les 5 étapes à suivre pour réaliser une business plan crédible :

#1 – Évaluer les coûts de démarrage

Tout commence par l’identification précise de vos coûts initiaux. Ça comprends la location voire l’achat de votre espace galerie. Sans oublier les possibles travaux de rénovation et d’aménagement.

Ensuite viennent les achats d’équipements d’exposition comme les cadres et les systèmes d’éclairage, les accessoires de déco pour créer un lieu à votre image. On inclus aussi les frais de marketing pour annoncer votre ouverture.

Bref, imaginez que vous devez garnir comme une épicerie pour la première fois : chaque détail compte.

#2 – Évaluer le flux de visiteurs

Anticiper le trafic de visiteurs dans votre future galerie photo n’est pas une mince affaire. Mais c’est très important.

L’idée est d’aller chercher un maximum d’infos et de données locales pour estimer le nombre de visiteurs potentiels. Ça passe par l’analyse des heures de pointe dans la zone où se trouvera votre galerie, des périodes de l’année où le tourisme est à son apogée.

Vous pourrez tout simplement questionner les commerçants du coin pour avoir quelques chiffres. Ou encore la méthode ultime qui est de prendre un compteur manuel ! Postez vous dans un lieu stratégique et appuyez sur le compteur à chaque passage. Très précis mais très chronophage !

#3 – Définir votre offre unique

Qu’est-ce qui rend votre galerie différente ? Il y a évidement le type de photographies que vous proposez, mais ça passe aussi par des événements que vous organisez, par l’ambiance intérieure, ou peut-être même aller chercher une expérience de visite immersive !

Cette proposition de valeur unique sera au cœur de votre business plan, tout comme une épicerie locale pourrait se distinguer par des produits bio ou locaux par exemple.

#4 – Planifier vos flux de revenus

Outre la vente de tirages, envisagez d’autres sources de revenus. Et c’est aussi un grand avantage d’avoir son propre local !

Vous pourriez organiser des des workshops, de la location d’espace pour d’autres artistes, ou encore la vente de produits dérivés.

À l’instar d’une épicerie genre Biocoop qui vend à la fois des produits alimentaires et des articles ménagers, et organise des temps de débats, diversifiez votre offre … sans vous éloigner trop de votre offre unique et toujours dans l’esprit de vos images.

#5 – Prévoir un plan de trésorerie

Une gestion financière saine est cruciale. Dès le début ! Établissez des prévisions de ventes et de dépenses pour les premiers mois, voire la première année.

Soyez réaliste dans vos estimations et préparez-vous à des périodes potentiellement difficiles, comme vous le feriez pour tout commerce de proximité.

Offrez une variété de produits dérivés

Il y a une notion très importante dans le commerce qui est souvent oubliée par les photographes pro, c’est celle de panier moyen. Cet indicateur (parmi d’autres) est l’un des plus importants. Pour augmenter son chiffre d’affaires, une des clés est d’augmenter ce fameux panier moyen.

Pour y arriver, tout passe par proposer des produits dérivés du produit initial vendu. Celui-ci étant vos tirages photo.

Voici quelques exemples que vous pourrez vendre, et, encore une fois, bien plus facilement dans un lieux physique à votre image plutôt que dans une galerie tiers ou sur votre site web.

Pour vos images, les produits dérivés sont aussi d'excellent débouchés.
Il ne reste plus qu’à poser votre photo sur ce mug !

#1 – des cours photo

Certes, construire et animer un cours photo prend du temps et demande un investissement en temps. Ça ne s’improvise pas, d’autant que les gens intéressés par la photo se forment de mieux en mieux sur internet.

Pourtant, je suis persuadé que votre expertise pointue pourra intéresser assez de personnes pour remplir un cours.

Prenons le cas de Jeff Graphy et sa technique de prise de vue de paysages nocturnes. Les compétences qu’il possède sont rares, donc des cours sur ce thème ont une grande valeur.

Vous n’êtes pas à l’aise à l’oral ? Les premiers cours seront un peu dur à animés, mais ensuite ça ira mieux. Et avec une bonne préparation, on se sent vite plus à l’aise.

Dernière chose. Dites-vous que toutes les personnes qui viendront pour vos cours photos seront autant de clients possibles pour vos tirages. En clair, vous vendez 90 € 3 heures de cours photos dans votre local, et les gens repartent à la fin du cours avec un petit tirage à 50 €. 👍

#2 – de la location d’espace pour d’autres artistes

Supposons qu’un couple d’artistes cherche un lieu inspirant pour une exposition éphémère. Votre galerie peut-être leur futur lieu d’expo. Surtout si l’ambiance, certes liée à votre univers, correspond plutôt à leurs styles.

Vous leur louez pour 1 mois par exemple, ça vous rapporte de l’argent. Cerise sur le gâteau, leur propre réseau pourra découvrir votre galerie photo et alimenter positivement le bouche à oreille autour de vos images.

#3 – d’autres produits photo

Là, on peut se faire plaisir.

On a les classiques calendriers et cartes postales, mais, à nouveau, comme vous êtes chez vous dans votre galerie photo, d’autres choses sont à explorer. Tentez les agendas avec vos photos, ou des beaux blocs-notes. Autant de produits qui seront aussi plus faciles à vendre en ligne.

Les fameux mugs sont possibles tout comme les magnets à placarder sur la porte du frigo, des sous-verres, tapis de souris. Pourquoi ne pas proposer des housses de coussin imprimées avec vos clichés les plus emblématiques, ou même des tote bags personnalisés qui emmènent vos photos dans les rues (ou les salles de sport, tout dépend)

Au delà du coté ludique et presque futile, c’est aussi un moyen de diffuser votre marque un peu partout ! Ces objets ont la capacité à devenir des petits ambassadeurs.

En fait, la limite se situe dans votre capacité à vous sentir à l’aise avec ces produits. Autrement dit, si le simple fait d’imaginer vos photos imprimées sur des mugs vous donne des boutons, ne le faites pas. Dans le cas contraire, lâchez-vous.

#4 – des produits d’affiliation

On peut très bien imaginer une collaboration plus décalée avec un producteur local de miel (ou de confiture, c’est bien aussi). Le concept de ce partenariat pourrait être celui-ci : les étiquettes d’une série spéciale sont faites avec une de vos photos et les pots sont vendus dans votre galerie.

Chaque vente vous rapportant une commission. Un autre moyen possible serait de proposer un bundle incluant un tirage photo et un pot de miel (ou de confiture 😊) à un prix avantageux.

Cette synergie entre les produits offre une valeur ajoutée unique à l’achat initial du client, incitant non seulement à un panier moyen plus élevé mais aussi à une expérience d’achat enrichie.

Marketing et promotion

Dans votre propre galerie photo vous êtes libre d'organiser tous les événements que vous souhaitez.
Une bonne soirée de lancement est parfait pour faire connaitre sa galerie photo (et vendre ses premiers tirages photo par la même occasion)

Votre propre galerie photo, c’est comme votre site internet. Si vous ne le faites pas vivre, personne ne vous rendra visite. Pour réussir à avoir un flux de visiteurs réguliers et suffisant dans votre galerie, organisez des évènements.

Comme pour les produits dérivés, vous avez l’embarras du choix.

Classiquement, on a les vernissages pour chacune de vos nouvelles expositions, des ateliers photo, des rencontres avec des artistes invités, des séances de signatures pour des livres photo, et même des soirées thématiques autour de la photographie.

Pensez également aux collaborations avec des écoles d’art, des lycées même, pour attirer les étudiants, certes pas fortunés, mais bénéfique pour le bouche à oreille.

Je me souviens il y a quelques années être allé à une petite soirée bien sympathique de magie dans un galerie d’art. Après le spectacle et le petit verre, on a tous acheté quelques cartes postales. Je n’ai pas acheté de tableau de l’artiste, ce n’était pas mon goût, mais d’autres l’ont fait.

Pourquoi ne pas tenter d’organiser des concours photographiques pour générer de l’intérêt et de la publicité autour de votre galerie photo ?

Utilisez les réseaux sociaux pour teaser vos événements et montrez les coulisses de votre galerie. Des Reels et Stories en vidéo sur Instagram sont des formats parfaits.

N’oubliez pas non plus le marketing local. Et c’est d’ailleurs tout l’intérêt d’avoir sa propre galerie. Un partenariat de qualité avec des cafés, librairies ou boutiques voisines peut vous aider à atteindre un public plus large. Par exemple, offrez un tirage photo en édition limitée à une boutique voisine pour décorer leur espace, en échange d’une visibilité dans leur magasin.

Bref, vous ne ferez jamais trop d’évènements pour attirer du monde et vendre des photos.

Lancez-vous même si vous n’êtes pas entièrement prêt

Ça c’est un conseil valable pour n’importe offre ou produit photo que vous voudriez lancer. Même si c’est particulièrement adapté pour la vente de tirages photos.

Essayez de ne pas tomber dans le piège du  » je me lancerai quand je serai prêt.e  » … parce qu’en réalité vous ne saurez jamais quand vous le serez.

N’attendez donc pas que tout soit parfait. C’est impossible.

Prenez Jeff Graphy. Pour avoir eu la chance de discuter longuement avec lui, je peux vous dire qu’il a sauté le pas avant de se sentir complètement prêt. Et regardez où ça l’a mené : à la création de sa propre galerie photo dans laquelle il vend depuis 2022 ses tirages photos.

La perfection est l’ennemie de l’entrepreneur ! Avec le temps, vous ajusterez, apprendrez de vos erreurs, et finalement, vous trouverez votre rythme. Rien ne vaut la confrontation au marché pour s’améliorer. Les retours de vos premiers clients seront vos meilleurs guides.

Rappelez-vous :

chaque grand photographe a commencé quelque part, souvent loin de la perfection. Ce qui compte, c’est de commencer, d’expérimenter et d’évoluer en continu.

Vendre ses tirages : exemple concret

L’exemple qui suit est fictif, mais parfaitement crédible et devrait vous donner une sorte d’étalon.

Donc pour illustrer concrètement les frais et rentrées associés à la gestion d’une galerie photo comme celle de Jeff Graphy, voici quelques chiffres.

Attentez, gardez à l’esprit que ces chiffres peuvent considérablement varier en fonction du lieu, de la stratégie commerciale du photographe, de son rapport à l’argent (le fameux !), et d’autres paramètres.

Il n’y a donc pas de vérité absolue, mais ces exemples offrent un aperçu des possibles scénarios financiers qu’on peut rencontrer quand on souhaite créer sa galerie pour vendre ses tirages photo.

Exemples de frais

1-Coût mensuel de la galerie :

  • Grande ville type Paris, Lyon, Marseille : le loyer d’une petite galerie dans une grande ville peut varier de 2 000 à 5 000 € par mois.
  • Zone moins centrale : dans une plus petite ville de province, ce loyer peut descendre de 800 à 1 500 € par mois.
  • Zone plus excentrée : le loyer peut être dans les 500 €

Mais vous comprenez bien que dans une même ville les prix peuvent aller du simple au double selon la « valeur » de la rue. De même, un petit village peut avoir des loyers élevés s’il est très touristique. Tout ça est donc vraiment à voir au cas par cas.

2-Charges mensuelles (taxes, copropriété) :

Ces frais aussi vont varier selon la situation géographique. Ça peut aller de 300 à 700 € par mois, selon donc l’emplacement et également les services inclus.

3-Chauffage et électricité :

Selon la saison, et la taille de la galerie, et, à nouveau, sa situation géographique, les coûts peuvent aller de 100 à 400 € par mois.

4-Frais divers (assurance, etc.) :

L’ensemble de ces frais peut facilement représenter de 200 à 500 € par mois

Exemples de rentrées financières

Prix moyen d’un tirage :

Un peu comme les frais, ici, de nombreux paramètres vont entrer en jeu pour estimer le prix de vente de vos tirages photo. Le coût de fabrication, le stockage, le pouvoir d’achat des visiteurs, votre marge appliquée, votre rapport à l’argent, la valeur que vous vous accordez, …

Donc c’est vraiment impossible de donner un ordre de prix dans l’absolu. Malgré tout, voici quelques pistes :

Séries limitées : un tirage peut être vendu entre 300 et 800 €, voire plus pour des tirages de grande taille ou pour lesquels vous estimez que la valeur est grande au regard du risque et du temps pris pour réaliser la photo.

En réalité, même si j’ai écris 800 € comme fourchette haute, il n’y a pas tellement de limite.

Grandes séries : les tirages peuvent être proposés à partir de 50 € pour des œuvres plus accessibles et en plus grande quantité et en petit format, et peuvent monter jusqu’à 250 € – 300 €.

Nombre de visiteurs :

Une galerie bien située peut attirer en moyenne 10 à 50 visiteurs par jour, avec des pics lors d’événements spéciaux ou de vernissages que vous organiserez.

Profil socio-économique des visiteurs :

Là aussi, difficile d’avoir des certitudes même si un emplacement géographique peut donner des indications.

Certains visiteurs peuvent simplement venir pour l’expérience culturelle sans intention d’achat, tandis que d’autres peuvent être des collectionneurs prêts à investir plusieurs milliers d’euros dans une œuvre.

Un bilan

Conclure sur le bilan net potentiel d’une galerie photo en tant gérant, comme celle de Jeff Graphy, nécessite de considérer à la fois les frais opérationnels et les rentrées financières, tout en gardant à l’esprit l’énorme variabilité selon l’emplacement, la réputation notamment.

Si je prends les fourchettes moyennes basses dans une petite ville de province (en additionnant les coûts de loyer, charges, énergie, et frais divers pour une galerie photo), et des revenus variant largement en fonction du nombre de tirages vendus, du prix de vente, et du profil des visiteurs — le bilan net mensuel peut varier considérablement.

Admettons qu’un photographe vende en moyenne 10 tirages par mois à un prix moyen de 250 € (ce qui est déjà très bien !!!), cela représente des rentrées de 2 500 €.

Cette estimation ne tient pas compte des ventes potentiellement plus élevées lors d’événements spéciaux ou de la vente d’œuvres plus coûteuses.

Si les coûts opérationnels se situent dans la fourchette basse de 800 €, cela laisse un bilan net positif avant impôts. Mais il ne faut surtout pas oublier que les tirages photo, il a fallu les fabriquer ! Ne pas oublier non plus les impôts, le salaire à se verser, les investissements, le matos à acquérir, la com’, …

Bref, c’est carrément possible d’être rentable en vendant ses tirages photo dans sa propre galerie, mais ça demande une étude préalable sérieuse.

Conclusion

En résumé, vendre vos photos dans votre propre galerie, c’est un évidemment un sacré défi. Il faut du courage, de la pugnacité, un brin d’insouciance, aussi.

Vous pensez que ce n’est pas possible ? Jeff Graphy nous a montré que ça l’est. Il s’est lancé sans être totalement prêt et en apprenant sur le tas. Dans une niche photo bien précise. Avec succès.

Dites en commentaire si vous aimeriez vendre vos tirages photos vous fait envie !